Le Baccalauréat en France: Une comparaison avec le système allemand

von Nico Meyer

En 2007 en France, 521.000 élèves ont eu leur baccalauréat (Bac), ce qui est environ 200 000 plus qu’en Allemagne pour la même année. Ces 521.000 bacheliers (ceux qui ont obtenu leur diplôme) ont connu quelques différences par rapport au système scolaire allemand. Les plus importants à mon avis sont ceux, qu’on ne choisit pas des « Kurse » en France, mais une Série dans laquelle ils existent toujours des classes et que ce ne sont seulement les résultats des épreuves qui déterminent la note du Bac et non pas tous les notes de bulletin des classes de première (11. Klasse) et de Terminale (12. Klasse).

En France, tous les élèves restent ensemble dans les écoles primaires (1.-5. Klasse) et au Collège (6.-9. Klasse). A la fin du Collège, les élèves passent leur « Brevet des Collèges » ce qui peut être comparé au MSA en Allemagne. Après ils partent dans des différentes directions, la plupart en Seconde (10.Klasse) générale ou technologique dans des Lycées pour préparer leur Bac. Après leur Seconde, les jeunes doivent choisir une série, dans laquelle ils veulent passer leur Bac. La moitié de ces élèves choisissent une série générale, c’est-à-dire la série littéraire (L), scientifique (S) ou économique et sociale (ES). Parmi ces séries, la moitié des élèves vont en S, 20% en L et 30% en ES. En série L, on fait beaucoup de cours de langue et de littérature, en S des maths et de la physique, ainsi que la biologie et en ES des cours d’économie et de sociologie, mais on a bien sûr aussi des cours d’Histoire-Géographie, Langues vivantes (LV, Fremdsprachen) et de Sport. Ce qui n’est pas obligatoire sont des cours d’art plastique (Kunst) et de Musique. L’autre moitié des élèves, font une première technologique, ce qui leur permet après leur diplôme de passer tout de suite à la vie active, mais aussi de continuer leurs études à l’université. De même ils existent une multitude de Baccalauréats professionnelles qui permettent eux aussi l’entrée dans la vie active ou de faire un DUT/BEP (Technischer Hochschulabschluss).

Dans cet article on va se concentrer sur les filières générales du baccalauréat donc les Séries ES, S et L. Selon la série qu’on a choisie, on a un emploi du temps fixe avec des classes fixes, comme dans les années d’avant. Le seul choix qu’on a à faire en tant qu’élève est de choisir une « spécialité » (Leistungskurs) en année de Terminale. De même il est possible de faire des cours facultatives, appelés « option ».  Ces options sont le plus souvent des cours de Musique, Arts plastiques, Latin, Grec ancien ou Sport.

Le diplôme se fait en deux années. A la fin de la première, toutes les séries passent des épreuves de français à l’oral et à l’écrit, ainsi que des Travaux Personnelles Encadrés (Präsentationsprüfung als Gruppenarbeit von 2 bis 4 Personen). Les Séries ES et L passent de plus un examen d’enseignement scientifique (Biologie) et celle de L encore un de Maths.

Ces examens sont dotés de « coefficients », par laquelle la note est multipliée. Pour ces examens en fin de la première, chaque coefficient est de 2, sauf celui de français écrit pour les L qui est de 3.

La deuxième étape des épreuves du Baccalauréat se déroule en juin de la dernière année scolaire. Chacun doit faire une épreuve écrite dans les cinq matières suivantes: Histoire-Géographie, LV1, Philosophie, LV2 et Éducation physique et sportive. Les élèves ayant choisi la série L encore une en Littérature, ceux de ES en Sciences économiques et sociales, ainsi qu’en Maths, et ceux en S en Maths, Physique-Chimie, et après encore soit en Sciences de la vie et de la Terre (Biologie/Geologie), Biologie-Écologie (Ökologie) ou Sciences de l’ingénieur (Ingenieurswissenschaften). En plus, on doit faire des épreuves dans les matières qu’on a éventuellement choisies en option.  Dans chaque série les épreuves dans les différentes matières ont d’autres coefficients

Vous voyez donc, qu’on a beaucoup plus d’épreuves que nos quatre ou cinq en Allemagne !

En plus, elles sont toutes à l’écrit. On ne doit passer à l’oral, seulement lorsque la moyenne des épreuves est en dessous de 10 et qu’on n’aurait normalement pas son Baccalauréat. Dans ce cas, on passe des matières à l’oral et les notes remplaceront celles qu’on a obtenues à l’écrit. De plus c’est une commission qui décide de si on obtient son BAC ou non. Si on a plus de 10 points sur 20 en moyenne, on l’a de toutes les façons. Si la moyenne est entre 8 et 10, le jury peut décider de le donner à l’élève tout de même, à condition qu’il ait bien travaillé et montré une attitude sérieuse en classe.

Si la moyenne est entre 10 et 12 on est tout simplement « admis ». Si elle est entre 12 et 14, on a la mention « assez bien » (cum laude), entre 14 et 16 « bien » (magna cum laude) et entre 16 et 20 la mention « très bien » (summa cum laude).

Contrairement à l’Allemagne, le Baccalauréat français peut déjà avoir des influences sur les études supérieures. Généralement on dit que la série scientifique ouvre toutes les portes, ce qui est en quelque sorte vrai. Avec un Bac S, on peut entrer dans chaque filière dans des universités, des grandes écoles ou autres. Mais avec un Bac L, il est par exemple impossible de faire des études scientifiques plus tard. Ce système est parfois très critiqué, car les possibilités d’études en ayant fait une série littéraire par exemple sont en effet très limitées.

Advertisements

Ein Kommentar

Eingeordnet unter Schule/Studium/Perspektive

Eine Antwort zu “Le Baccalauréat en France: Une comparaison avec le système allemand

  1. yihhaa, wir werden richtig europäisch! sensationell, nico.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s